Le Comité de pilotage de La Voie est Libre 2017Le bureau de l’écofestival : des citoyens au service de l’utopie concrète

La préparation de l’événement, la définition de son contenu tant artistique qu’informatif, est créé et validé par des citoyens regroupés en comité de pilotage. Ce dernier est constitué d’habitants, de membres d’associations et d’artistes. Tous sont bénévoles. En début de saison, des groupes de travail se forment au gré des désirs et des compétence de chacun-es.

Le bureau est créateur et garant de la charte à chaque édition. ll se réunit une fois par mois tout au long de l’année, choisit la thématique annuelle, lance les appels à projets et sélectionne les propositions reçues.

Il choisit le créateur du visuel et travaille avec lui à la composition des différents supports de communication.

Il est ouvert à toute personne ayant participé activement au moins une fois à l’événement et prêt à s’investir concrètement à l’organisation.

Il organise les réunions de coordination et d’information avec tous les participants à l’événement : associations, artistes, habitants et bénévoles, créant ainsi la synergie de La Voie est Libre.

il est en lien étroit avec les services administratifs et techniques de la ville d’accueil.

 

 

Anna : Habitante, membre du conseil de quartier

anna-copil-2017-la-voie-est-libre

“Un esprit festif et novateur”

Il faisait beau, ce dimanche, en septembre 2011. Un bout d’autoroute avait été fermé aux voitures, mais ouvert aux habitants pour découvrir ce lieu. Comme cela me rappelait La Journée sans Voiture en centre-ville quelques années auparavant, je me suis mêlée aux gens qui déambulaient sur l’autoroute. Quelle surprise de voir toutes ces activités artistiques, musicales, sportives… dans cet endroit insolite. Et tout cela dans une ambiance bon enfant, marquée par des relations non marchandes. Depuis, La Voie est Libre a tenu ses promesses : une diversité engagée dans un but commun de rencontres multiples, dans un esprit festif et novateur. Souhaitant donner à cette aventure une envergure plus importante, je me suis engagée dans l ‘association des Amis de la Voie est Libre.

 

 

Anne – Habitante et co-fondatrice de Bouq’Lib’

anne-copil-2017-la-Voie-est-Libre

“M’impliquer dans les projets un peu fou et innovant”

J’ai participé avec Bouq’Lib’ et la chorale Les oies Sauvages à l’édition 2011 du festival. Et là, Wouah ! J’ai réalisé que la Voie est Libre était la manifestation la plus festive et innovante de Montreuil, une initiative citoyenne et non un projet culturel de la Ville. En 2012, je me suis retrouvée par hasard au comité de pilotage. J’ai assisté à plusieurs réunions, en tant que participante avant de me rendre compte que je me trouvais à celle du Comité de Pilotage. Et c’est parce que j’aime m’impliquer dans les projets un peu fous et innovants que je suis restée. Une fête écolo, alternative, créative où les citoyens se réapproprient l’espace public…. Et ça marche !

 

 

Bernard – Habitant et membre du conseil de quartier

bernard-copil-2017-la-voie-est-libre

“C’est formidable !”

Faire la fête sur un-e autoroute. Une fête gratuite ! Marcher, jouer, admirer, discuter, partager en famille, avec des amis, rencontrer des inconnus, c’est formidable. Contribuer à la promotion d’autres mode de déplacement, de restauration, de relation aux objets, aux “déchets”; c’ est excitant. Être invité à participer à l’organisation de l’événement, ça ne se refuse pas !

 

 

 

Carine – Habitante, créatrice de curiosités

carine-copil-2017-la-voie-est-libre

“Elle et son projet m’on séduite”

Je voulais participer à La Voie est Libre, par chance on m’a demandé d’aider Birgit pour les coiffures végétales qu’elle réalisait lors de l’événement. Elle et son projet m’ont séduite, J’ai été contente de pouvoir y contribuer plusieurs fois. Je m’occupe également de la page Facebook de Montreuil Récup’ Recycl’ et… J’aime ma ville !

 

 

 

“Collectivement, nous préparons tous-tes ensemble l’événement, nous définissons au consensus son contenu artistique et informatif. Nous coordonnons aussi les différents axes indispensables à sa réalisation tel que la restauration, la communication, le bénévolat…”

 

 

 

Cathy – Habitante, Co-fondatrice du festival, militante associative

cathy-copil-2017-la-voie-est-libre

“La Voie est Libre : une utopie devenue réalité”

je fais partie des quelques habitants du quartier des murs à pêches à l’initiative de cet événement en 2009. C’est donc en tant que bénévole que j’ai tout naturellement participé dès la première édition à l’organisation mais aussi à l’évolution de ce projet qui au fil du temps est passé d’un événement de quartier au plus important écofestival citoyen d’île de France. Entre 2011 et 2015, j’ai coordonné l’événement en tant que chargée de mission de la Ville pour faire entre autre, le lien entre le comité de pilotage citoyen, les services municipaux et tous les participants. En 2016, la ville ne soutenant plus l’événement, j’ai naturellement repris ma place de bénévole et participe activement à l’élaboration du projet pour une Voie est Libre sur une autre autoroute urbaine en Île de France.

 

 

Claire – Habitante et artiste

claire-copil-2017-la-voie-est-libre

“Espace de liberté”

Lorsque j’ai découvert le festival de la Voie est Libre, j’ai été enthousiasmé par l’espace de liberté qu’il offrait et la possibilité de fédérer des publics très différents. Le caractère hors norme de la manifestation permet d’inventer du neuf, tant avec les participants qu’avec l’espace. Le mode d’organisation est aussi un processus ou chacun trouve sa place.

 

 

 

 

Claudie – Habitante, Présidente de l’association Les tétons de Vénus et Vice-présidente de l’association Les Chlorophiliens.

claudie-copil-2017-la-voie-est-libre

“Bonheur et envie d’être ensemble”

Je connais l’événement depuis sa création en 2009. J’y ai participé avec le conseil de quartier cette année là. La Voie est Libre crée du lien social et de la convivialité aux habitants de Montreuil et à tous ses visiteurs, du bonheur et l’envie d’être ensemble.

 

 

 

 

 

Clément – Habitant

clement-copil-2017-la-voie-est-libre

“L’utopie à côté de chez soi”

J’ai rencontré et travaillé une première fois avec le comité de pilotage habitants de la Voie est Libre en 2013 lorsque je travaillais pour la Mairie de Montreuil au service des élus de quartier. Devenu accro au concept et récemment installé dans le quartier, j’ai souhaité m’impliquer davantage pour ce festival qui incarne beaucoup de valeurs et idées qui me tiennent à cœur : la parole et l’initiative aux habitants, l’utopie à côté de chez soi, un événement gratuit et populaire qui permet l’éveil des consciences comme des changements de pratiques, tout cela sans nucléaire, ni pétrole ! Depuis le départ de La Voie est Libre de Montreuil, je suis très investi dans l’avenir du festival.

 

 

 

“Réunis au minimum une fois par mois autour d’un repas partagé, nous faisons vivre l’intelligence collective afin de faire naître ce que sera la prochaine édition de La Voie est Libre”

 

 

Diana – Habitante

diana-copil-2017-la-voie-est-libre

“L’autoroute rendue à la vie”

Je suis une révoltée silencieuse, une révolutionnaire de mon quotidien, je marche, je sillonne, j’observe, je refuse de faire un long détour pour aller vers la mairie ou le métro, et donc, à travers les terrains vagues, les sacs poubelles, les chantiers, les voitures lancées à toute vitesse, je traverse l’autoroute. J’ai rejoint La Voie est Libre comme bénévole, puis à l’organisation. Quelle joie de voir l’autoroute rendue à la vie !

 

 

 

Emilie – Habitante, musicienne et militante associative

emilie-copil-2017-la-voie-est-libre

“Je m’implique”

Je m’implique dans le collectif La Voie est Libre pour montrer d’autres voies en dehors du tout voiture, de la pollution, de la vitesse sont souhaitables et possibles !

 

 

 

 

Glory – Ex-Habitante de Montreuil

glory-copil-2017-la-voie-est-libre

 

“Désir commun de solidarité”

J’avais du temps et de l’énergie à revendre et je souhaitais le consacrer à un projet qui en valait la peine. Un projet solidaire qui pourrait marquer le temps ou marquer les esprits dans le temps. La Voie est Libre, ce fut une révélation. En 2014, j’ai répondu à l’appel à bénévoles, j’ai été transporté par ce désir commun de solidarité et touchée de réaliser que beaucoup aspirent à un environnement et une vie plus saine. J’ai eu envie de m’investir dans l’organisation, je ne voulais pas rester à quai quand ce bateau plein d’enthousiasme, de gentillesse, de générosité et de solidarité prendrait le large chaque année, alors j’ai embarqué ou ILS m’ont embarqué….

 

 

Huguette – Habitante et militante associative

huguette-copil-2017-la-voie-est-libre

“Une immense fête gratuite, c’est possible !”

J’habite Montreuil, près de la mairie, depuis deux ans, quand je rencontre en 2014 La Voie est Libre par son affichette d’appel à bénévoles. Mon regard est accroché au milieu d’une cascades d’annonces. Les premiers contacts avec tous les aspects du projet m’ont tout de suite attirée. Quelle surprise lors du déroulement de cette première journée que je partageai avec des milliers d’autres personnes ! Ainsi, c’est bien possible de faire une immense fête gratuite, calme, avec des rencontres, tous âges et milieux confondus, du plaisir pour les yeux, les oreilles, l’esprit, grâce aux artistes, à leurs spectacles vivants, leurs créations folles ou raisonnables, dans une atmosphère bon enfant, ou aux associations qui réfléchissent à l’amélioration de la vie des citoyens. Je m’engage !

 

 

 

“Nous avons toutes et tous participé au moins une fois à une des éditions du festival La Voie est Libre depuis sa création en 2009 et ce qui nous motive et nous unit, c’est une aventure créative et citoyenne unique en son genre !”

 

 

Laurent – Habitant

laurent-copil-2017-la-voie-est-libre

“Le préparer, c’est encore mieux”

Je suis actuellement président d’un jardin partagé à Montreuil ; Les Chlorophiliens. J’ai participé à l’aventure “La Voie est Libre” la première fois en 2011 avec le petit bar des Chlorophiliens et depuis, chaque année, je m’investis un peu plus. Je suis maintenant au Copil’. Y participer, c’est bien, le préparer, c’est encore mieux.

 

 

 

Nat – Ex-Habitante de Montreuil et militante associative 

nat-copil-2017-la-voie-est-libre

“Faire partie intégrante de l’aventure”

En 2009, j’y suis venue en tant que public et j’en suis tombée amoureuse ! Les années suivantes, j’ai souhaité m’y investir davantage et suis devenue bénévole active. L’événement m’avait charmé, ses acteurs m’ont conquise par leur gentillesse et leur enthousiasme. En 2013, j’ai eu l’envie et le temps de m’impliquer au sein du comité de pilotage, de faire partie intégrante de cette aventure. Enfin, nous avons créé l’association “Les Amis de LVEL” dont je suis une des coprésidente, afin de faire perdurer cet esprit si particulier.

 

 

Séverine – Habitante et directrice de la ressourcerie La Collecterie 

severine-copil-2017-la-voie-est-libre

“Un événement citoyen innovant”

C’est en 2012 que j’y ai participé pour la première fois. Cela me/nous semblait évident d’y être car cet événement correspond à mes/nos valeurs. Il donne les moyens aux associations, artistes, habitants… de s’exprimer et de se faire connaitre auprès d’un public nombreux. J’ai intégré le Comité de pilotage en 2013, car il me semblait logique d’en être. C’est un événement citoyen innovant qui rend aux citoyens un espace voué habituellement à la voiture. On peut y faire une animation ou simplement s’y balader, dans tous les cas l’ambiance est zen et festive.

 

 

Stephan – Habitant

stephan-copil-2017-la-voie-est-libre

“Un environnement libéré et convivial”

Pour que la Voie reste Libre aux expérimentations collectives, au mieux vivre ensemble dans un environnement libéré et convivial, à la culture de rue, à la fabrique de ponts plutôt que de murs… J’aime l’idée de participer à un collectif citoyen sur un festival ouvert et festif !